Ils s’évadent par la porte d’entrée … enfin presque !

Crédit photo le Dauphiné libéré

Pour les collègues de la maison d’arrêt de Chambéry ce mercredi 27 avril au matin fût assez mouvementé. Au programme pour les agents du service de nuit : Petit jogging matinal pour rattraper 2 margoulins qui se sont fait la belle par la grande porte.

Une situation cocasse mais plutôt prévisible.


Si la direction de l’établissement passera peut-être à côté des causes profondes de cette évasion, pour les agents elles en sont évidentes et ne plaident pas en la faveur des gestionnaires de la prison.


En effet, depuis plusieurs mois des travaux entrainent une perturbation sonore de la détention, ce qui a sans doute permis aux deux protagonistes de pouvoir scier les barreaux de leur cellule sans provoquer la moindre suspicion. Pourtant depuis des mois, à la MA Chambéry, les agents retrouvent régulièrement des lames de scies (envoyer dans l’enceinte depuis l’extérieur parmi les projections de téléphones portables et autres substances euphorisantes) Il ne faut pas douter du fait que la direction cherchera sans doute à trouver un ou des responsables pour se dédouaner. Mais il faut tout de même rappeler que les conditions de travail (pas terribles) des agents et l’état structurel et sécuritaire de la détention, dépendent eux du bon vouloir des patrons et de l’importance que ces derniers leur accordent. Nous ne douterons donc pas de la remise en question que la direction de la MA Chambéry entamera vis à vis d’elle-même pour éviter à l’avenir ce genre de balades inopinées.

Du reste, les deux comparses –rassurez-vous– non pas fait long feu hors des murs. Ils ont été cueillis quelques heures plus tard par nos amis policiers avec sans doute en tête, le souvenir d’une belle balade de printemps.

Laisser un commentaire